Actualités

À partir du dernier roman de Jack London « Le vagabond des étoiles » qui relate l’histoire de Ed Morrell, prisonnier, « confiné à l’isolement » dans une cellule de deux mètres sur trois, pratiquant l’auto-hypnose pour échapper à la torture de la camisole de force pour entreprendre un voyage mental, un voyage astral… Benoît Solès a imaginé leur rencontre, orchestrée par la femme de Jack, Charmian. Le texte de Solès est admirablement servi par la mise en scène de Tristan Petitgirard, et la scénographie de Juliette Azzopardi. Pendant une heure et demie, les trois personnages vont débattre, s’opposer, se disputer, s’apprivoiser devant cette maison du loup qui porte décidément bien son nom. Cette pièce se passe entre chien et loup. On ressent la chaleur de la soirée, dans la lumière, le son… L’atmosphère est explosive et l’étincelle va revivre sous toutes ses formes.

L’histoire
Été 1913. Depuis sa libération, Ed Morrell se bat pour que son ami, Jacob Heimer, échappe à la peine de mort. Frappée par ce combat, Charmian, épouse du célèbre écrivain Jack London, invite Ed dans leur vaste propriété “La Maison du loup”. Son objectif est de provoquer chez Jack, en perte d’inspiration, une sorte d’étincelle. Ed parviendra-t-il à sauver Jacob… ? Jack London écrira-t-il un nouveau roman… ?

Mardi 8 février 2022 à 20h
Salle Georges Brassens
Tarifs : de 5 € à 15 €
atplunel34@orange.fr