tetiere
Retour à la liste des actualités
06 mar 2019 - 
Traditions

Femmes à l'honneur le 8 mars


Depuis son lancement par l'ONU en 1977, la Journée internationale des droits des femmes possède "sa" date. Elle est est célébrée le 8 mars. Cette journée met en avant la lutte pour les  droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes.

 

Cette date est l'occasion de saluer certains destins de femmes qui ont marqué et joué un rôle important : elles sont nombreuses dans le monde et en France. Ramenée au territoire de la Camargue et de la culture camarguaise, la Journée des droits des Femmes doit saluer une femme inspirante qui a su faire l'unanimité : celle qu'on appelle très respectueusement, presque avec vénération, La Grande Dame de la Camargue, Mademoiselle Fanfonne Guillierme.

 

Devenue une légende et reconnue comme la première femme à se faire respecter dans le monde masculin de la tauromachie, Antoinette Guillierme est née le 31 octobre 1895 à Paris dans une famille bourgeoise de scientifiques et de magistrats ! Rien ne la prédestinait à ce fabuleux destin qui aujourd'hui encore compte dans la vie et le maintien des traditions camarguaises

 

Voici quelques faits marquants :

 

- En 1926, proche du marquis de Baroncelli, elle participe à l'inauguration de la croix camarguaise aux Saintes-Maries-de-la-Mer.
- En 1968, elle est à l'origine de la reconnaissance du cheval Camargue en tant que race pure par les Haras nationaux.
- Le 21 février 1975, c'est l'année de la femme à Paris. Elle est choisie par le gouvernement comme ambassadrice de la Camargue au grand rassemblement féministe dont les invitées se sont particulièrement illustrées dans leur rude métier exercé, dans la plupart des cas, par les hommes.
- Elle consacre sa vie au maintien des traditions, et notamment à la tradition bouvine. Ses taureaux remportent de nombreuses fois de prix  dont les famuex Galapian & Segren sacrés.

 

Femme de conviction et de passion, elle décédera le 22 janvier 1989. Depuis 30 ans maintenant, la ville d'Aimargues et la Nacioun gardiano, organisent chaque premier dimanche de mars un grand rassemblement de la bouvine pour lui rendre hommage.

 

Une histoire hors normes pour une femme hors normes qui a su s'imposer à une époque plus rude et moins propice aux femmes, dans un domaine d'homme. Menée par la passion jusqu'au bout, son image est toujours présente et plus encore : son nom orne les frontons des écoles, des rues, des places de villes et villages. Preuve que l'authenticité et la bonté de cette femme n'a échappé à personne !

 

Une belle journée international des droits des femmes à toutes !

L'Europe