tetiere
Retour à la liste des actualités
07 avr 2020 - 
Prévention

Moustiques : Attention aux eaux stagnantes

Il est essentiel d'être vigilant aux eaux stagnantes, lieux propices à la prolifération des moustiques-tigres.

 

Durant tout l'hiver, les moustiques-tigres sont en "diapause", une sorte d'hibernation chez certaines espèces. Avec les beaux jours, l'activité de l'espèce reprend. Pour rappel, le moustique se développe dans les eaux stagnantes, même présentes en faibles quantités. Il est donc important d'appliquer quelques règles simples afin de lutter contre sa prolifération : 

  • mettre du sable dans les coupelles de pots de fleurs, qui évite l’eau stagnante tout en gardant, après arrosage, l’humidité.
  • fermer hermétiquement les collecteurs d’eau de pluie ou les couvrir avec de la toile moustiquaire à maille fine (car le moustique-tigre est tout petit).
  • vérifier l’écoulement des eaux des gouttières et de tout autre conduit.
  • vider une fois par semaine ou ramasser tous les réceptacles potentiels dans les jardins, sur les terrasses et les balcons (écuelles pour animaux, bâches non tendues, jouets, outils et objets de jardinage qui peuvent retenir l’eau, etc).
 
Pour en savoir plus sur le moustique-tigre et les moyens mis en place pour en limiter la prolifération, rendez-vous sur le site de l'EID Méditerranée ou sur moustiquetigre.org.
 
Piqûres et coronavirus
Les virus transmis par les moustiques ont mis plusieurs milliers d'années à acquérir les caractéristiques afin de résister au processus de digestion de l'insecte. Il en faudrait donc autant au coronavirus pour pouvoir passer d'un homme à l'autre via le moustique. L'EID précise : "En cas de piqûre de sang humain infecté, le moustique, lui, digérera tranquillement ce virus, comme il le fait pour tous les pathogènes non adaptés présents dans le sang qu’il consomme habituellement." 
+ d'infos sur l'article dédié de l'Entente interdépartementale de démoustication.
 

L'Europe