tetiere
Retour à la liste des actualités
11 mar 2021 - 
Santé

Précarité menstruelle : un distributeur de protections au Lycée V. Hugo

Le lycée Victor Hugo de Lunel est le premier lycée de l'Académie de Montpellier à inaugurer un distributeur de protections périodiques au cours d'une journée de sensibilisation le 11 mars 2021.

 

"C'est une incroyable avancée pour les jeunes filles. Nous assistons à la déconstruction d'un tabou. Celui des règles", se félicite Louna Pierron, élue lycéenne à l'origine du projet d'installation d'un distributeur de protections hygiéniques et écologiques au sein du lycée Victor Hugo.

 

Le distributeur a été inauguré ce jeudi 11 mars 2021, en présence de la rectrice de l'Académie de Montpellier et l'adjointe au Maire en charge de la Jeunesse, Sonia Mokaddem. Une solution qui fait des émules puisque 11 nouveaux distributeurs vont être prochainement installés dans l'Académie de Montpellier selon Louna Pierron. Et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement Supérieur, vient d'annoncer la gratuité des protections périodiques pour les étudiantes dès la rentrée prochaine.

 

Une véritable fierté pour la jeune Lunelloise, d'autant que la précarité menstruelle est aujourd'hui au coeur des débats : "Quand j'ai commencé à m'y intéresser avec l'Organisation internationale de la jeunesse (OIJ), personne n'en parlait". Pourtant la précarité menstruelle touche encore plus de 2 millions de femmes en France. "Nous n'avons pas à chuchoter parce que nous avons nos règles ou se sentir mal de ne pas avoir de quoi se protéger si elles arrivent de façon malopportune", claironne la lycéenne engagée. 

 

En plus de permettre aux jeunes filles d'accéder gratuitement à des protections périodiques, il leur permet d'accéder à des produits de qualité. L'entreprise Marguerite & Cie, partenaire du projet qui conçoit ces distributeurs, propose des protections en coton écologique. "Au-delà d'un combat féministe, se pose aussi la question de l'écologie et de l'impact de certaines substances sur le corps des femmes" termine Louna Pierron. 

 

Cette inauguration est accompagnée d'une journée de sensibilisation et d'information car le combat contre la précarité menstruelle possède plusieurs visages : de santé publique mais aussi d'égalité entre les femmes et les hommes. Il interroge la question de la précarité des femmes au sens large mais également la question du sexisme quotidien qu'elles vivent pouvant entraver leur vie sociale et professionnellle.

L'Europe