Actualités

image_pdfimage_print

Louis Feuillade au coeur d’une série TV sur HBO !

Louis Feuillade, célèbre réalisateur français du cinéma muet a fait connaître Lunel, sa ville natale. Il en a fait une terre de cinéma.

Lunel a le vent en poupe auprès du petit écran avec les derniers tournages de série TV qu’elle a accueillie comme celui d'”Un si grand soleil” en mai dernier ou encore “Tandem” en juin. Mais Lunel est aussi connue dans le monde cinématographique pour être la ville natale de Louis Feuillade.

Ce grand monsieur du cinéma y est né en le 18 février 1873. Réalisateur du cinéma muet, on lui doit, notamment la séries des “Fantomas” et des “Judex” et d’autres films comme “Les fantômes”. Il est  est l’un des inventeurs du feuilleton au cinéma.

En 1996, Olivier Assayas, réalisateur et scénariste connu, créé “Irma Vep”, un film hybride qui mélange hommage à Louis Feuillade, au cinéma de la Nouvelle Vague et au cinéma de Hong Kong. Un mélange des genres qui lui vaut la reconnaissance du public et lance véritablement sa carrière. 

26 ans après ce film, Olivier Assayas revient sur le devant de la scène avec la série “Irma Vep” qu’il a dernièrement présentée au Festival de cannes. Le réalisateur revisite le film muet “Les Vampires” de Louis Feuillade créé en 1915. Ce dernier raconte l’histoire d’une grande vedette du cinéma asiatique qui débarque à Paris à la demande du réalisateur René Vidal pour interpréter Irma Vep.

Le film d’Assayas est aujourd’hui ce qu’on appelle un film culte. « Aux Etats-Unis, explique Olivier Assayas dans une interview donnée au Nouvel Obs la semaine passée, “Irma Vep” jouit d’un statut de film culte à un point tel que la société de production A24 m’a suggéré de le développer en mini-série”. Plus de deux décennies, le réalisateur signe donc pour HBO et OCS une version série de ce tournage d’un remake de cette page du septième art, qui vire à la catastrophe. 

C’est l’histoire de Mira, une star de cinéma américaine venue en France pour jouer la légende Musidora dans un remake du classique du cinéma muet, Les Vampires (1915) de Louis Feuillade. Autour d’une équipe de tournage française parlant maladroitement anglais, l’actrice perd pied avec la réalité et se fait peu à peu vampiriser par son personnage…